31-10-2016

Equipe agence web
L'équipe d'e-declic avec, de gauche à droite :
Magali Maalej, Jordan Morin, Michel Morvant, Thomas Monchicourt, Sébastien Stolz et Céline Hamonou.

Agence web d'Auray, e-declic crée des sites depuis 2004. Avec la société ételloise LB Groupe, elle est à l'initiative d'un projet de pôle multimedia.

Son coeur de métier : la création de sites. Pour de grands comptes, comme Bic Sport, Bénéteau ou encore les laboratoires Pierre-Fabre. Ainsi que des collectivités locales, des professions libérales, des petites et moyennes entreprises, dans le Grand Ouest pour beaucoup.

Créée 2004, l'agence web e-declic (six salariés) surfe avec succès sur son créneau. « On fonctionne uniquement sur le bouche-à-oreille et le référencement naturel », explique Michel Morvant, 44 ans, dirigeant et fondateur de cette société alréenne.

Retour sur image, en 1994. Titulaire d'un BTS action commerciale, Michel Morvant effectue des revues de presse. « J'entends alors parler des autoroutes de l'information. On parlait de révolution, comme avec l'imprimerie. » Le jeune diplômé n'hésite pas : « Je veux vivre cela.» Il cherche une formation. N'en trouve pas. Achète des livres spécialisées et se lance, en autodidacte.

De fil en aiguille, il travaille pour le site de la Coupe du Monde 1998. La société Cyberouest, à Vannes, le repère et l'embauche. Webmaster de sites événementiels, nautiques pour un bon nombre, il devient chef de projet.

 

Débuts à la maison

Puis l'aventure prend fin : en 2001, Cyberouest (alors 120 salariés) dépose le bilan ; en 2002, elle est liquidée. Michel Morvant va de l'avant. « Je me suis dit qui si je voulais monter quelque chose, c'était le moment. J'ai démarré seul, en profession libérale, dans mon appartement à Auray. » La bulle internet venait d'éclater. « Aucune banque ne m'a suivi. »

Après un an, « cela ne marchait pas trop mal », poursuit le chef d'entreprise. « En 2004, j'ai créé e-declic. Nous en sommes à la 13e année », sourit-il.

Installée à Porte-Océane depuis six ans, la société vient d'étoffer son effectif. « On a recruté un directeur technique, qui a été passé sept ans au cabinet du Premier ministre, reprend Michel Morvant. Auparavant, il a fait partie de Cyberouest. »

e-declic réalise l'architecture des sites, s'occupe de leur maintenance. « Uniquement des sites responsive, qui s'adaptent au terminal : mobiles, tablettes, écrans. » Pour les concevoir, «on travaille beaucoup avec des solutions open source [avec liberté d'accès au code source et pour la création de travaux dérivés, NDLR]. Cela permet des tarifs compétitifs.»

 

Pôle multimedia

e-declic navigue en eaux favorables. « Notre planning est plein à six mois. » Au fil des ans, le dirigeant a vécu les évolutions du secteur. « On voit passer les effets d'annonce, on apprend à prendre du recul. » Ce qui lui plaît ? « Cette richesse d'activités, de rencontres.»
Le prochain projet d'e-declic : « Un pôle multimedia. »

 

ARTICLE DU OUEST-FRANCE du 31/10/2016 - Texte : Virginie Jamin

Voir l'article en ligne : parution e-declic creation de sites web

 Retour